Sans plastique

Au banc d’essai : les emballages réutilisables véganes

Comme plusieurs personnes, je recycle, je tente d'inclure le compostage à ma routine, je cherche à ne pas consommer de plastique à usage unique, etc. Mais une partie de moi sait qu'elle peut en faire plus!

Depuis quelque temps, je ressens un sentiment d’urgence de réduire, le plus possible, ma production de déchets au quotidien. Les images d’animaux marins blessés ou tués à cause de nos déchets qui se retrouvent dans l’océan me rappellent constamment qu’on doit faire notre part pour corriger (et éviter) cela!

***

Comme plusieurs personnes, je recycle, je tente d’inclure le compostage à ma routine, je cherche à ne pas consommer de plastique à usage unique, etc. Mais une partie de moi sait qu’elle peut en faire plus!

J’ai pensé que je pourrais d’abord me pencher sur mes déchets liés à la préparation des repas. J’ai donc décidé que je n’achèterais plus de pellicule de plastique ni de sacs Ziplock. Pour l’instant, mon défi se passe plutôt bien, j’arrive à ranger beaucoup de choses dans des plats et des pots Mason. J’ai acheté des petits sacs en coton pour apporter des collations ou faire les courses, et cette fin de semaine, je me suis équipée avec des emballages réutilisables véganes de la marque Eco-Kiddles, trouvés au magasin Terre à Soi. Je n’ai pu faire autrement que de les acheter, car les véganes sont difficiles à trouver; la plupart des emballages réutilisables que l’on retrouve sur le marché sont faits avec de la cire d’abeille malheureusement.

Alors, des emballages réutilisables, c’est quoi?

Il s’agit de bouts de coton trempés dans la cire de soya. On les utilise pour emballer les aliments afin de les garder frais. Ces emballages remplacent donc les pellicules de plastique ou le papier d’aluminium.

Cela fait quelques jours que je les mets à l’essai, voici ce que j’en pense jusqu’à présent.

Le premier point que j’ai noté est le prix assez élevé : le paquet de trois feuilles se détaille à 17$. Ouch! Mais, je me suis dit que si le produit fonctionne bien, ça vaut la peine car il devrait durer un an. Pour l’instant je ne suis pas déçue, je suis même plutôt impressionnée!

D’abord, j’aime beaucoup le design avec les petits zèbres! C’est sans doute mon côté kitsch… Les feuilles sont malléables, on peut facilement emballer un fruit qui n’est pas terminé ou même recouvrir un petit bol. Lorsqu’on le place au frigo, le produit deviennent plus rigide et cela permet une adhérence supplémentaire. Tout tient très bien! Pour ce qui est de la fraîcheur, les emballages semblent bien remplir leur fonction; mes plats et mes fruits sont restés frais et ne goûtaient pas le frigo. Pour le lavage, c’est assez simple, il suffit de nettoyer les feuilles à l’eau froide avec un peu de savon à vaisselle, puis on fait sécher à l’air libre.

En bref, je crois qu’il s’agit d’un produit pratique à ajouter à sa cuisine, pour faire un pas de plus dans une démarche zéro déchet. Le seul bémol – et ce n’est même pas lié à la qualité du produit – est que cela demeure un produit de luxe pour l’instant : il n’est pas disponible à travers plusieurs points de vente et soyons honnêtes, son prix est très élevé. Cela n’est donc pas une solution qui est accessible à toutes et tous et c’est bien dommage. Souhaitons que la demande pour ce type de produit ne cesse d’augmenter pour que nous les retrouvions plus facilement partout au Québec!

Disponible chez :

Terre à Soi, magasin général écologique 
3580, rue Ontario Est, à Montréal

Avez-vous vu ce produit dans une boutique de votre région? Si oui, partagez-moi l’adresse, je l’ajouterai au billet! 

 

À propos Marie-Noël

Blogueuse, amoureuse des animaux et adepte des produits à faire soi-même, Marie-Noël Gingras a collaboré à de nombreux projets servant au déploiement du véganisme au Québec, notamment en cofondant le blogue Vert et Fruité et par son bénévolat à la SPCA, où elle a été au cœur des efforts juridiques pour renverser l’interdiction des pit-bulls à Montréal. Marie-Noël a également signé les recettes du Défi végane 21 jours, d’Élise Desaulniers, paru en 2016 chez Trécarré. Son livre La beauté sans cruauté – petit guide pratique est paru en mars 2018, également chez Trécarré.

4 comments on “Au banc d’essai : les emballages réutilisables véganes

  1. Marie-Eve

    J’en ai vu sur Etsy, il faut chercher Vegan food wrap. Avec le shipping ça revient environ au même prix que ce que tu as payé. Pratique pour les gens qui habitent en région !

    J’aime

  2. Isabelle Gélinas

    Sur Amazon, on peut acheter un équivalent en plus grandes quantités. En achat groupé, ça peut être chouette! https://www.amazon.ca/Organic-Reusable-Wraps-ETEE-Eco-Friendly/dp/B0785SJS6D/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1534480002&sr=8-1&keywords=vegan%2Bfood%2Bwrap&th=1

    J’aime

  3. Danielle

    On peut les faire soi-même, c’est une facilité déconcertante! Et ça revient vraiment moins cher.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment ce contenu :