Végane en famille: nourrir bébé avec des végétaux et lui apprendre la compassion

Je me nomme Rose, vingt-quatre printemps, une fille de quatorze mois et un chum super.
Ma petite famille et moi sommes tous véganes !

À travers ce premier billet en tant que collaboratrice invitée, j’ai pensé vous raconter notre petite histoire : comment et pourquoi mon conjoint et moi avons décidé d’élever notre fille dans un environnement végane et sans cruauté.

***

Notre réflexion a débuté lorsque Amandine avait six mois. L’âge fatidique où les enfants commencent habituellement à manger. Ma lapine était curieuse de découvrir les aliments ; elle désirait tout goûter, essayer, sentir et toucher! J’ai alors commencé avec les purées, mais on pouvait vite oublier ça, elle voulait de la vraie nourriture!

Puis un jour, nous avions un rendez-vous de suivi chez sa pédiatre. Bien sûr, le sujet de l’alimentation a été abordé.

Moi : Amandine est très curieuse pour les aliments. Je songe à la DME (Diversification alimentaire menée par l’enfant), et je me demande qu’est-ce que je peux et ne peux pas lui donner?

Pédiatre : Tout sauf le miel. Tu peux lui donner du bœuf, du poulet, des fromages en cube, du pain, des petits fruits en purée, etc.

Moi : Ouin… c’est qu’on ne mange pas de viande, pas de fromage et ça tombe bien, pas de miel non plus!

Pédiatre : Ah, vous êtes végétariens?

Moi : Non, on est végétaliens.

La pédiatre semblait inquiète. On a eu droit à «Il ne faut pas négliger les protéines!», «Avez-vous pensé au fer? » et «Les œufs, non plus?!».

Ouf. Nous étions un peu déprimés lorsque nous sommes sortis de son bureau. Nous nous demandions si c’était finalement la bonne chose.

Quand tu es maman, tu doutes de toi en permanence! Tu te demandes si ce que tu fais est bien ou mal, si à long terme elle va en bénéficier ou si cela va lui nuire. J’avais bien du mal à imaginer devoir lui donner des œufs ou de la viande et de financer une industrie qui mise sur l’exploitation des animaux. Cette idée me brisait le cœur. Mais je me demandais si mes convictions allaient mettre en danger la santé ma fille.

À travers ces doutes, me suis rappelée d’une chose importante : je ne suis pas en carence, moi. Je suis même en pleine santé et mon chum aussi. Pourquoi est-ce que ce serait différent pour ma fille? J’ai donc décidé de me faire confiance et de nourrir ma fille avec une alimentation végétalienne.

Bien sûr, je me suis beaucoup documentée et renseignée sur l’alimentation végétalienne chez le bébé, pour veiller à ce que l’alimentation d’Amandine soit bien équilibrée. Croyez-moi ce n’est pas si compliqué et c’est même plutôt amusant de lui préparer ses repas!

Dès l’âge de sept mois, ma fille avait essayé plus d’aliments que certains adultes à vingt ans! Elle avait déjà mangé du kale, des épinards, des noix en purée et plusieurs autres aliments. Je suis heureuse que ma fille soit initiée à cette alimentation et qu’elle grandisse dans un environnement qui fait de la place à la compassion et l’empathie.

Je ne vous cacherai pas qu’avoir un enfant végane, c’est aussi difficile par moments! Les commentaires qu’on peut entendre sont souvent blessants. Mais on passe par-dessus. L’une de mes grandes fiertés, c’est d’avoir tenu tête à la pression sociale qui veut que nous mangions des animaux.

Les animaux.

Ma fille a déjà établi une belle connexion avec eux. Je la vois admirer les vaches, les cochons, les chats, les chiens et les rats. Elle a les yeux pétillants quand elle regarde ses livres sur les animaux et qu’elle flatte les pages en disant « beau ».

Je la vois avec ses petites mains écraser les pois chiches et prendre le tofu, croquer sa pomme et dévorer ses smoothies. Non seulement elle n’a pas de carence, mais elle est pleine de santé! Je la vois vivre, s’épanouir et se développer de façon tout à fait normale et saine. Être en santé et lui apprendre la compassion sont sincèrement les plus beaux cadeaux qu’on pouvait lui offrir!

1-image2

Publicités

Une réflexion sur “Végane en famille: nourrir bébé avec des végétaux et lui apprendre la compassion

  1. Je suis présentement enceinte de mon premier bébé. Je suis aussi végane depuis un peu plus de 2 ans. Non seulement est-ce que le véganisme est le moyen par lequel j’ai reconnecté avec ma compassion et mon propre enfant intérieur mais ça m’a aussi permis de retrouver la santé, perdre du poids sans effort et tomber enceinte super rapidement. J’ai fais des tests avant et pendant ma grossesse…le résultat est toujours le même : maman et bébé en parfaite santé 🙂 Nous allons élever notre enfant végane, sans aucun doute. Ça fais toujours du bien de voir qu’on n’est pas seule à avoir ces convictions. Merci pour le billet xx

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment ce contenu :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close