Recette Végane au quotidien

Manger local, végétalien en hiver au Québec, c’est possible?

Est-ce possible de manger à la fois végétalien et local? Véronik, collaboratrice invitée sur le blogue, nous répond que oui!

La question a souvent été soulevée : Est-ce mieux manger végétalien et international ou bien omnivore et local? (et répondu ici), mais est-ce possible de manger à la fois végétalien et local? Moi je dis oui! Du moins, la grosse majorité du temps!

Commençons par le début, qu’est-ce qu’il y a de disponible comme produits l’hiver au Québec? Pour le savoir, je vous invite à suivre Laucolo sur Facebook ou de vous abonnez à son infolettre puisqu’à chaque début mois elle vous dit les fruits et les légumes qui sont en saison au cours du mois. Je trouve que l’information est très pratique et qu’elle nous permet de trouver des recettes mettant en vedette les dits aliments.

Betteraves

Comme, par exemple, pour février nous avons : ail, betteraves, carottes, céleris-raves, canneberges, champignons, choux, choux-raves, citrouilles, courges, daïkons, échalotes françaises, endives, navets, oignons, panais, patates douces, poireaux, pommes, pommes de terre, radis noirs, rutabagas, topinambours.

À cette liste, s’ajoute nos légumineuses, tofu, tempeh et seitan, les algues et les graines. Déjà là, c’est un bon départ! Si, en plus, vous avez pris le temps de congeler des petits fruits et faire vos sauces tomates au mois d’août, vous êtes plus qu’équipé pour traverser le mois de février!

Malheureusement, beaucoup des produits de chez nous sont méconnus et sous-utilisés. Une grande partie de nos meilleurs produits sont exportés à l’étranger plutôt que d’être dans nos assiettes, assez ridicule quand on y pense, non? Si on apprivoisait ce qu’on a d’accessibles dans notre propre cour et qu’on se réappropriait les saveurs du Québec?

Pour faire ça, je crois que la façon la plus simple est de se faire un potage – repas. Une belle soupe consistante et onctueuse qui vous réchauffera durant les journées froides et qui ne vous coûtera pas grand chose à faire.

J’ai choisi le céleri-rave, ce grand mal-aimé et méconnu avec ses racines rabougries, il a l’air un peu triste quand on le regarde comme ça, mais avec un peu d’amour, on peut en faire une soupe douce et raffinée.  Il a un goût très doux quelque part entre le céleri et le panais. Il s’agence bien avec le céleri, les autres légumes racines, la noisette, la pomme, la levure nutritionnelle ou fromage de noix, l’ail, le citron, la moutarde, les patates, et plein d’autres!

CréditOdilePrettysmallvegan.jpeg
@Odile Joly-Petit / Pretty Small Vegan

Pour ma recette j’ai choisi le mariage, céleri, céleri-rave, noisette et pommes.

Ingrédients :

  • 2 échalotes françaises ou 1 petit oignon
  • 1 gros céleri-rave
  • 2 branches de céleri
  • 2 pommes McIntosh ou Cortland
  • 3 patates jaunes
  • 1/2 tasse de cajous
  • 8 tasses d’eau
  • 2 c. à soupe d’huile de noisette
  • 1 grosse branche d’estragon frais
  • 1/4 de tasse de sirop d’érable
  • 1 c. à soupe de miso brun
  • 1 c. à thé de La Pincée Boisée
  • 1/2 c. à thé de cannelle
  • 1/2 c. à thé de poudre d’ail
  • 1 c. à thé de graines de moutarde
  • 1 c. à thé de poivre blanc sauvage de Madagascar d’Épices de Cru*
  • 1 c. à thé de poivre noir sauvage de Madagascar d’Épices de Cru*
  • 3 grains de poivre long*

* Les 3 poivres peuvent être remplacés par du poivre fraîchement moulu régulier, mais je trouve que la combinaison de ces 3 poivres d’Épices de Cru ajoute une belle touche au velouté. Vous pouvez les mettre dans votre moulin à poivre ou les écraser au mortier (ce que je fais).

Préparation :

  1. Dans un gros chaudron, faire revenir les échalotes françaises, dans l’huile de noisette jusqu’à ce qu’elle soit légèrement transparente. Ajouter le céleri-rave, le céleri, les pommes et les patates. Saisir quelques minutes en brassant régulièrement.
  2. Ajoutez le reste des ingrédients et laissez mijoter une vingtaine de minutes avec un couvert.
  3. Passez au mélangeur jusqu’à l’obtention d’un potage lisse. Filtrez si désiré. Ajoutez un peu d’eau au besoin et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.

Pour une présentation sophistiquée, vous pouvez garnir le bol avec des noisettes que vous faites revenir dans l’huile de noisette avec La Pincée Boisée, le mélange des 3 poivres et un filet de sirop d’érable et des chips de pommes!

Voilà!

J’espère que cette recette va vous inspirer à redonner un peu d’amour à nos produits locaux et que vous aurez autant de plaisir manger ce velouté que j’en ai eu!

Bon appétit!

0 comments on “Manger local, végétalien en hiver au Québec, c’est possible?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment ce contenu :