Tests cosmétiques sur les animaux : la loi chinoise expliquée en moins de trois minutes

Pourquoi est-ce que certaines grandes marques ne sont pas considérées comme sans cruauté, alors qu’elles indiquent sur leurs sites web ne pas pratiquer de tests sur les animaux?

La réponse est :  parce qu’elles vendent leurs produits dans des pays qui exigent les tests sur les animaux pour les cosmétiques importés. C’est le cas de la Chine, un pays où les ventes de produits de beauté représentent plus de 26 milliards de dollars, à chaque année. Cela en fait un marché attrayant pour les marques internationales!

Le hic est que tous les produits cosmétiques importés en Chine (sauf exception à Hong Kong et pour les commandes en ligne) doivent être testés sur les animaux. Il devient donc délicat lorsque des compagnies sans cruauté décident de s’y établir. Elles consentent ainsi à ce que le gouvernement effectue des tests sur les animaux pour leurs produits. Dans ce cas, est-ce que ces compagnies sont toujours considérées comme sans cruauté ou non?

Afin de vous aider à vous faire votre propre opinion sur le sujet, voici un petit résumé de la réglementation chinoise à propos des tests cosmétiques.

Les cosmétiques fabriqués et vendus en Chine

Depuis 2014, les tests sur les animaux ne sont plus obligatoires pour les cosmétiques ordinaires fabriqués au pays (savons, shampoings, nettoyants et crèmes pour le visage, maquillage et parfums). Toutefois, cette règle ne s’applique pas à certaines gammes de produits comme :  les teintures, les produits blanchissants et les crèmes solaires.

Les cosmétiques fabriqués en Chine mais vendus ailleurs dans le monde

Les tests sur les animaux ne sont pas exigés par la loi chinoise.

Les cosmétiques importés en Chine

Tous les cosmétiques importés et vendus en Chine doivent être testés sur les animaux, sauf s’ils sont vendus uniquement à Hong Kong ou s’il s’agit d’une vente issue du commerce électronique. Il s’agit des deux seuls cas où les produits ne sont pas contraints d’être testés sur les animaux.


Des adoucissements dans la loi chinoise 

En mars 2019,  la Chine annonçait que les tests après la mise en marché des cosmétiques importés ou fabriqués au pays, n’incluraient plus l’expérimentation animale.

Aussi, à partir du 1er janvier 2020, le gouvernement acceptera deux nouvelles solutions de rechange à l’expérimentation animale, lesquelles seront mise de l’avant pour les tests de toxicologie avant la mise en marché des cosmétiques.

Il s’agit d’excellentes nouvelles, bien que cela ne mette pas fin complètement aux tests sur les animaux en Chine.

En attendant que cela arrive, la meilleure chose que nous puissions faire comme consommateurs.trices est de s’informer et de prioriser les compagnies sans cruauté qui sont engagées dans la lutte pour l’interdiction des tests cosmétiques sur les animaux et ce, partout dans le monde!


Pour aller plus loin, voici une lecture assez dense mais très intéressante : Is it Possible to be Cruelty-free in China? A Guide for International Companies